par dans la catégorie Actualités.

La confiance des dirigeants à travers le monde implose en 2019, révèle le Worldcom Confidence Index

Le Worldcom Confidence Index 2019, lancé ce jour dans le monde entier, est la seconde édition d’une étude annuelle menée par le Worldcom Public Relations Group, le plus grand réseau international d’agences indépendantes dont fait partie l’agence Maarc. Sur la base d’une analyse par intelligence artificielle des conversations en ligne, cette étude dévoile le point de vue de 58 347 dirigeants internationaux sur leurs perspectives de développement : niveau de confiance, parties prenantes d’intérêt, sujets prioritaires et préoccupations majeures. Le Worldcom Confidence Index évalue également les niveaux de confiance par fonction, genre, âge, et taille de structures. Il se décline en 7 études régionales, et en 15 études par pays.

  • Pour parcourir les principaux enseignements de l’étude, visionnez notre vidéo
  • Pour consulter le rapport complet de l’étude internationale, cliquez ici
  • Pour découvrir le site dédié au Worldcom Confidence Index, surfez par là.
  • Pour être parmi les premiers à recevoir les résultats de l’étude menée en France, abonnez-vous !

La confiance globale des dirigeants chute de plus de 20%. Les Etats-Unis connaissent la plus grande chute de confiance (-51%) suivis par la Chine (-21%). Le Japon renverse la tendance, passant du pays le moins confiant au pays le plus confiant de l’étude (+74%).

Cette augmentation du niveau d’inquiétude des dirigeants à travers le monde s’explique en partie par l’instabilité globale à laquelle ils sont confrontés. Incertitudes autour du Brexit, protestations à Hong Kong, alertes sur le réchauffement climatique sont autant de facteurs qui viennent éclairer cette chute spectaculaire du niveau de confiance des dirigeants au cours de la dernière année.

Outre la mesure de la confiance globale, l’étude hiérarchise par niveau d’importance les parties prenantes identifiées comme clés par les dirigeants, et leur niveau de confiance dans leur capacité à les engager. Ainsi, les dirigeants ont peu confiance en leur capacité à collaborer avec leur principale cible d’intérêt que constituent les influenceurs. Ils sont plus confiants dans leur capacité à atteindre actionnaires, clients, fournisseurs, et même gouvernements !

Le recrutement et la rétention des talents dominent l’agenda des dirigeants : 5 des 6 sujets les plus importants pour eux concernent leurs collaborateurs. Pour autant, leur niveau de confiance pour parvenir à les engager est le plus faible de tous ! Ainsi, leur sujet d’intérêt numéro 1 réside dans le développement des compétences, suivi par la rétention des talents.

 

Les 10 principaux enseignements du Worldcom Confidence Index 2019

#1 Le niveau de confiance implose – baisse globale de 21%

  • Les Etats Unis connaissent la plus grande chute de confiance (-51%) et le Japon la plus forte augmentation (+74%)

#2 Les influenceurs deviennent la cible n°1 des dirigeants (+160% niveau d’engagement) mais sont leur deuxième public avec indice de confiance le plus bas.

#3 L’impact et le rôle des médias sur la réputation est la préoccupation n°1 des dirigeants

#4 Les sujets liés à leurs collaborateurs dominent l’agenda des dirigeants

  • Le recrutement et la rétention des talents constituent les thèmes les plus discutés
  • 5 des 6 sujets les plus importants pour eux concernent leurs collaborateurs
  • Mais le niveau de confiance des dirigeants envers leur capacité à atteindre leurs objectifs vis-à-vis des salariés est le plus faible de tous

#5 Les dirigeants sont inquiets de leur réputation et de leur capacité à la protéger au cours d’une crise

#6 La confiance diminue dans la capacité à satisfaire les clients, en particulier aux États-Unis

#7 Les scores du Worldcom Confidence Index montrent que les événements qui nous affectent tous, comme le réchauffement climatique, déclenchent des réactions très différentes chez nos dirigeants.

#8 Le gouvernement et les parlementaires constituent une cible majeure pour les dirigeants

#9 Un virage net dans la façon dont est perçue la communication des dirigeants politiques sur les réseaux sociaux.

#10 La cybercriminalité n'est plus un sujet de préoccupation mondiale, mais demeure un enjeu majeur pour les dirigeants sud-américains.

 

Méthodologie

La méthodologie de l’étude, qui a pu être réalisée dans plus de 15 pays et dans 9 langues différentes, repose sur l’analyse par Intelligence Artificielle. L’entreprise canadienne Advanced Symbolics Inc (ASI) a mis au point une méthode brevetée pour constituer des échantillons représentatifs, suivre et interpréter les conversations rendues publiques sur les réseaux sociaux. Le rapport 2019 a examiné les publications de près de 60 000 dirigeants, témoignant de l'évolution de leurs opinions et de leurs intentions au fil du temps.

 

Catégories